Comment isoler un garage en bois ?

Par : Zoë - Catégories : Garage

Quand sonne l'hiver, votre abri se montre glacial. Et l'été, la chaleur passe. Que faire ?

Rares sont les personnes qui pensent à isoler leur garage et pourtant ! L'isolation est primordiale quand au bon fonctionnement de vos véhicules.

Si vous décidez de construire vous même votre garage voiture, bateau ou camping car, prévoyez le budget isolation dès le départ.

Deux isolations sont possibles et à prendre en compte sérieusement.

Tout d'abord l'isolation thermique mais aussi acoustique selon votre utilisation. Elle n'est pas à négliger si vous avez investi l'espace en une partie atelier, rangement ou même buanderie. De même si vous avez des horaires assez matinaux ou tardifs.

Pour que votre garage ne se transforme pas en un pont thermique, vous avez tout intérêt à isoler murs, toit et porte. En le faisant, vous gagnerez plus de 4° dans la pièce attenante si votre garage est accolé aux pièces de vie de votre maison. 

Alors comment bien isoler son garage en bois et éviter un pont thermique ?

Bienvenue chez Jardin et Chalet, nous allons vous aider ! 

Comment isoler ses murs ?

Le matériau utilisé va dépendre de vos besoins. 

Conseil : avant toute chose, pensez à mesurer l'espace disponible nécessaire. Selon l'épaisseur de certains isolants, il se peut que la surface au sol diminue et que l'épaisseur des murs augmente. Il ne faudrait pas bloquer l'accès aux véhicules.

Pour une isolation des murs dans leur épaisseur : 

En une simple couche :

Prenez des panneaux ou rouleaux, ils sont plus faciles d'accès pour les débutants ou intermédiaires. Pensez au polystyrène expansé (PSE) ou extrudé (XPS).C’est la solution idéale : un matériau très isolant ainsi que performant résistant à l’humidité.

 Si vous êtes plus expérimentés, de multiples options en vrac s'offrent à vous.

Mettez l'isolant entre les montants. Placez par-dessus une membrane d'étanchéité à l'air. Une fois mise en place, il vous faudra l'agrafer sur les montants pour un meilleur maintien dans le mur.

Pensez aussi à jointoyer les membranes soit les bords avec de l'adhésif spécial. C'est ici que s'infiltrent les courants d'air.

Ensuite, il vous faudra créer ce qu'on appelle "l'espace technique". Utilisez des tasseaux des bois.

Puis, prenez des gaines et passez les dans l'espace technique laissé par les tasseaux. Son étanchéité sera renforcée.

Vous pouvez ensuite cloisonner ou fixer des plaques de plâtre.

En double couche :

Mettez en place la première couche de l'isolant entre les montants et placez-y une membrane d'étanchéité à l'air. Agrafez-la sur les montants.

Jointoyer les membranes à l'aide de l'adhésif spécial.

Fixez horizontalement les fourrures sur les montants.

Clipsez les appuis nécessaires pour une deuxième couche d'isolant. Attention : la résistance thermique du côté chauffé ne doit pas excéder 1/3 de la couche positionnée entre les montants.

Maintenant, remettez une couche d'isolant et faites passer les fourrures devant. Il vous reste à placer les gaines dans l'espace technique laissé.

Pour finir, cloisonnez ou fixer des plaques de plâtre.

Pour une isolation extérieure :

Cette technique est destinée aux toitures, combles et murs. Ce sont des travaux de grande ampleur. Si vous faites un ravalement de façade ou remettez en état votre toit, c'est le moment idéal. En enveloppant le bâtiment vous n'aurez plus de pont thermique. Encore une fois vous avez une large gamme de produits : la laine de verre, de roche, panneaux isolants sous vide (PIV), le verre cellulaire… En passant par d'autres techniques comme le collage, la fixation mécanique par profilés ou encore la pose collée-chevillée. Petit inconvénient : elles demandent souvent une ossature métallique ou des bardages en bois. 

Pour une isolation phonique :

Aux murs, fixez des panneaux ou des dalles à absorption phonique. Ces dernières sont constituées d'un isolant en mousse lisse ou à picots comme le polyuréthane, polyster, ou mousse de mélamine. À vous de voir si vous voulez réduire le son ou isoler du froid en plus absorber les bruits !

Comment isoler son toit ?

Pour votre toit, certains matériaux sont plus adaptés que d'autres en fonction de sa forme et de sa structure. Si vous avez des charpentes en bois, la laine de verre sera plus efficace. Pour un plafond en briques ou en béton, des Plaques de polystyrène ou de polyuréthane seront idéales. Tandis que des plaques de liège pourront aussi faire l'affaire, posées sous forme de panneaux.

Le choix sera aussi fonction du style toiture, toit plat ou à bâtière ?

Si votre toit est droit : vous pouvez reprendre le même matériel que celui utilisé pour vos murs.

Si votre toit est en pente : des plaques légères et isolantes seront plus adaptées. 

Comment isoler sa porte ?

Au niveau de la porte, il suffit de se procurer un kit d'isolation spécial porte de garage, disponible généralement dans les magasins de bricolage.

Autour d'elle, vous pourrez aussi coller des joints d'isolation sous forme de ruban adhésif, pour une totale protection contre les sauts de température.

Attention cependant à ne pas gêner son système d'ouverture.

Si cela ne vous convient toujours pas, vous pourrez toujours la changer pour un modèle plus performant à isolation renforcée.

Pour quel budget ?

En moyenne, pour un ensemble murs-porte il faut compter entre 50 à 60 euros le mètre carré.

Cela implique l'achat du matériel nécessaire soit l'isolant, les fourrures, les rails mécaniques, les plaques de plâtre, etc.

Mais ne comprend pas la pose si vous décidez de faire réaliser l’isolation votre garage par un professionnel qui fixera lui-même un prix. Elle est souvent entre 30 et 40 euros par heure de travail. 

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)